Note d’intention

Voilà ce que nous espérions à travers ce projet :

La tournée « Grési Dos d’âne » se place sous le signe de la rencontre. Nous avons à cœur d’être disponibles aux effets étonnants qu’une tournée artistique avec des ânes pourrait produire. Jouer un spectacle, mais également créer des espaces de rencontre, d’échanges et de débats tels sont nos credo.

Nous allons prendre notre temps. Une posture d’ouverture sur le monde qui nous entoure. Un voyage au sein du Grésivaudan. Une vallée et des montagnes agricoles, industrielles, touristiques, citadines et modernes, chargées d’histoire. Entre grande noix et micro­électronique, entre parapentes et quads, entre arpenteurs et tracteurs, nous allons saluer du regard celles et ceux que nous croiserons. Nous poursuivrons par des petits mots pour imaginer aller plus loin : des rires, des questions, des partages de jeux, des verres de l’amitié et des pépites de ces relations certes éphémères mais profondément intenses. Bref, nous plongeons dans le Grésivaudan, nous avons des ailes à nos pieds et des grandes oreilles d’ânes pour tirer notre convoi, nous allons aller à la rencontre de ce qui relie les habitants du Grésivaudan.

Au cours des journées de marche et de découverte des villes et villages que nous traverserons, nous garderons une trace des échanges que nous aurons eus à travers notre outil : la radio. Nous serons passeurs et parfois entremetteurs. Mettre en mouvement, en articulation, en dynamique…la musique des jeunes et celles des vieux, les rêves des anciens et ceux de la nouvelle génération et tant d’autres sujets qui émergeront.

Une fois arrivés à notre lieu de bivouac, nous poserons nos valises. A travers une installation participative où chacun peut apporter un peu de ce qu’il est, nous aménagerons le camp, le lieu de représentation, et préparerons les temps d’échange. Avec vous, nous créerons un espace chaleureux, accueillant et original qui incite les habitants à venir jeter un œil.

Regarder de loin, s’approcher, dialoguer avec les ânes et les marcheurs.

Cet espace sera improbable mais aussi informatif et expressif. Une carte retracera les étapes du parcours.

En fin d’après­ midi, ou le soir, ou à un moment que vous estimez propice, nous pourrons ouvrir un temps de rencontre. Avec un apéro en entrée. Avec des jeux qui favorisent la (re) découverte de l’autre. Avec des débats bouillonnant et mouvants. Avec des témoignages de personnes rencontrées au cours de notre journée de marche. Et pour finir un repas partagé.

La suite est à inventer ensemble !

Publicités