Les Adrets – 27 et 28 juin

Aux Adrets, Grési dos d’ânes, un air de liberté.

La tournée « Grési dos d’ânes » s’est arrêtée deux jours dans le village des Adrets. Difficile de repartir après un accueil qui fait rimer simplicité et liberté.

Theys, lundi matin. Les deux ânes, Michet et Ouest, semblent ne pas aimer le début de semaine. Ils trainent les pieds ou plutôt les sabots. L’attelage s’avère plus compliqué que les autres jours : les ânes refusent de se laisser faire. Un coup du sort leur donne du répis : nous découvrons qu’une roue de la calèche est crevée. En deux temps, trois mouvements de tournevis, la chambre à air est reparée. Le soleil est au rendez-vous, le paysage est magnifique mais les ânes avancent lentement. L’équipe de « Grési dos d’ânes » se transforme en équipe de rugby : les séances de poussées de carriole se multiplient sur le chemin. Il faut dire que nous sommes attendus aux Adrets.

C’est par une haie d’honneur que nous arrivons dans la cour de l’école. L’excitation se ressent. Les élèves entourent le couvoi de regards admiratifs et de questions pertinentes. Une des classes reste avec l’équipe de « Grési dos d’ânes ». Un groupe part à la découverte approfondie des ânes et des calèches. L’autre groupe part en voyage au bout du monde autour du jeu des salutations. Tandis que le premier groupe apprivoise Ouest et Michel, avec leur code, leur langage et leur habitudes, le second apprend à dire bonjour dans différents pays. C’est l’occasion par ce jeu d’apprendre à se saluer à la façon du Tibet, du Kenya ou de la Russie. Tirer la langue, sauter, s’étreindre chaleureusement, autant de gestes de tous les jours qui varient d’une région à l’autre. C’est donc l’opportunité de réaliser toute la dimension culturelle que revêt un acte aussi anodin. Les réactions des élèves sont enthousiastes. A la fin, nous les saluons par un « namaste ».

Nous quittons l’école avec deux certitudes : nous reverrons les enfants des Adrets. Rendez-vous pris le soir même sur la place de l’église pour un temps de rencontre convivial et un apéro bouillonnant, le lendemain au parc de la mairie pour le spectacle. Une incertitude néanmoins demeure : où dormirons-nous le soir même ? Malgré une après-midi chaude, nous nous activons pour trouver un hébergement. Aux Adrets, les portes s’ouvrent facilement. Nous sommes conviés dans de nombreuses maisons. C’est finalement chez une amie de la Compagnie Artiflette qu’une partie de l’équipe pose ses sacs. L’autre partie installe son campement dans le parc de la Mairie. Nous sommes prêts pour l’apéro bouillonnant.

Devant l’église, un monument aux morts. Avec quelques tables et bans, les calèches de « Grési dos d’ânes », des fanions et une exposition sur la tournée, nous y créons un espace vivant, propice à la rencontre. À l’heure dite, soit 18h30, quatre personnes sont présentes. Petit moment de doute : allons-nous passer une soirée en très petit comité ? Les habitants arrivent par petits groupes. Les tables se garnissent de bouteilles, de gâteaux, de chips, de bons pains, d’olives et de légumes. En moins d’une heure, la place réunit une cinquantaine de personnes. Les enfants courent dans tous les sens. Les habitants sont heureux de se retrouver. Les discussions vont bon train.

Aidés des enfants rencontrés à l’école l’après-midi même, nous animons le jeu des salutations pour les adultes. Quelle situation incroyable ! La place des Adrets se peuple de nez qui se frottent à la façon des Inuits, de dos que l’on tapote tels des polynésiens, de courbettes japonaises… Les rapports humains changent de dimension après ce voyage interculturel. Une certaine insouciance jubilatoire se diffuse dans l’air qui se couvre alors d’une odeur de liberté.

Le lendemain. Le mardi 28 juin, l’ambiance matinale brûle d’effervescence dans le parc de la maire. Sous un soleil caliculaire apparait une dizaine d’hommes en gilet jaune réflechissant. Il s’agit de membres de l’association ADEF, association d’insertion par le travail. Ils viennent de quitter leur chantier sur la station des 7 Laux pour participer à un temps d’échange avec l’équipe de « Grési dos d’ânes ». Une membre de l’ARECE participe aux discussions animées par Jean Picchioni, ancien président de ces deux associations. Autour d’un café, les langues se délient, les ponts s’imaginent entre le monde de la culture et celui de l’insertion professionnelle. La tournée « Grési dos d’ânes » poursuit un des axes de la Compagnie Artiflette : jouer pour tous, partout. Au cours de cette chaude matinée, vient de se lancer l’idée d’un spectacle familial avec les deux associations et la compagnie pour le frais hiver prochain.

Le soleil monte dans le ciel de Belledonne. A 14h, le parc de la mairie accueille 150 personnes pour « le Rocket Tiger Circus ». Bien protégés par des tentes et des baches sources d’ombre, les spectateurs découvrent la lumière dynamique du spectacle. Survoltés, les deux personnages de Bert et Jeff enflamment de rires l’ambiance pyrotechnique des Adrets. Elèves de l’école des Adrets, élèves des IME environnants, habitants du village ou de la vallée du Grésivaudan, tous repartent avec une banane au milieu du visage.

La boucle des Adrets se termine par un clin d’oeil en forme de détonation. En fin de journée, au moment de quitter le centre des Adrets, à l’heure où le soleil dessine des ombres chinoises sur le massif de Chartreuse, le pneu et la chambre à air explosent. L’équipe de « Grési dos d’ânes » se retrouve à demander dans tout le village où trouver une roue de mobylette. C’est Momo qui sera notre sauveur. Cet amoureux des deux roues installé à Grenoble a tout juste posté une annonce sur le site du Bon Coin. Une petite équipe emprunte une voiture pour une mission mobylette.

C’est au hameau des Fournaches que toute l’équipe de « Grési dos d’ânes » se retrouve. Le soleil est couché depuis longtemps. Nous sommes dans un jardin où trônent une mare, un four à pain et un parc à ânes. Autour d’un bon repas, nous prenons le temps de revivre l’étape des Adrets. Il en ressort un incroyable air de liberté.P1220223.JPG

lundi 27 juin

Temps de rencontre avec les enfants de l’école des Adrets

18h30 : « Apéro bouillonnant »
sur la place de l’Eglise

bulles copie

mardi 28 juin

Balade rencontre avec les associations Arece et l’Adef

14h : Spectacle « le Rocket Tiger Circus »

saut3ouvert à tous(Gratuit)

Parc de la Mairie

+ d’infos sur le spectacle: Rocket Tiger Circus!

Publicités